lundi 25 septembre 2017

chimie organique 1

DÉFINITIONS 
Au début du XIXe siècle de nombreuses espèces chimiques avaient été isolées dans les milieux vivants. On pensait à cette époque que ces composés étaient spécifiques du monde vivant et ne pouvaient être obtenus qu’à partir de ces derniers en raison de ce que l’on appelait la « force vitale ». Cette partie de la chimie qui s’intéressait à ces composés portait alors le nom de Chimie Organique.

Cours de chimie organique 
 
Travaux dirigés de chimie organique 



Le carbone peut aussi former des liaisons ioniques avec les métaux alcalins
(sodium, potassium et lithium). Dans ce cas, le carbone forme trois liaisons covalentes ce qui lui apporte trois fois un électron, et le métal lui transfère le quatrième électron (règle de l’octet) : le métal, neutre dans son état fondamental, ayant perdu un électron devient un cation métallique M+. Ce 4e électron fourni ainsi au carbone, sans mise en commun réciproque comme dans les liaisons covalentes, le transforme alors en un anion, groupe qui porte une charge négative sur ce carbone et appelé carbanion (figure 1.3) (§ 6.13).

La formule brute 
La formule brute (ou condensée) indique les différents types d’atomes qui constituent la molécule et leur nombre. Elle est définie à partir de l’analyse élémentaire, de l’analyse pondérale, et de techniques physicochimiques permettant de déterminer la masse moléculaire. Par exemple, l’urée (H2N-CO-NH2 , formule développée) a pour formule brute, CH4N2O, et la propanone ou acétone (CH3 -CO-CH3 , formule développée), C3H6O.

L’analyse élémentaire 
L’analyse élémentaire permet de définir les éléments présents (analyse qualitative) autres que le carbone, l’oxygène et l’hydrogène par des réactions spécifiques à chaque élément.

L’analyse pondérale ou quantitative 
L’analyse pondérale ou quantitative permet de définir le pourcentage de chaque élément constituant la molécule à l’exception de l’oxygène. Par exemple, pour un composé constitué de carbone, d’hydrogène et d’oxygène, une masse M d’échantillon est brûlée dans un courant d’oxygène ce qui oxyde tous les atomes de carbone en molécules d’anhydride carbonique CO2 et les atomes d’hydrogène en molécules d’eau, H2O.