mercredi 1 mars 2017

TD chimie organique

La chimie organique est, de nos jours, la science qui étudie les molécules constituées d’un ou plusieurs atomes de carbone liés entre eux et à d’autres éléments comme l’hydrogène, l’oxygène, l’azote, le soufre, le phosphore, les halogènes (fluor, chlore, brome, iode), parmi les plus importants. Dans les composés organométalliques, des métaux entrent dans la composition de la molécule : on peut citer parmi eux les plus souvent rencontrés, le sodium (Na), le potassium (K), le lithium (Li), appelés métaux alcalins, ou le cuivre (Cu), le zinc (Zn) et surtout le magnésium (Mg). 


TD  chimie organique PDF  cliquez ici

TD liaison chimie PDF cliquez ici

TD laison chimie PDF  cliquez ici





L’isomérie de position 
Le déplacement d’une ou plusieurs fonctions sur une même chaîne carbonée conduit à des isomères de position. Les propriétés chimiques de ces isomères sont assez proches. Les spectres infrarouges diffèrent quelque peu en raison d’interactions plus ou moins fortes entre les diverses fonctions qui composent la molécule. Les spectres 1H et 13C RMN sont différents car l’environnement des hydrogènes et des carbones est différent d’un isomère à l’autre

NOMENCLATURE 
En raison du grand nombre de structures présentes en chimie organique, une description et une nomination univoque de la molécule sont indispensables

Stéréochimie 
La stéréochimie est une partie de la chimie qui étudie les stéréoisomères, leurs formations, et leurs éventuelles transformations en d’autres stéréoisomères dans les réactions.

Configuration 
La disposition fixée et relative des substituants d’un atome dans l’espace définit sa configuration. Ce terme s’applique plus particulièrement aux atomes au moins trivalents ayant des substituants tous différents entre eux, et susceptibles de créer un centre chiral (§ 4.5.6). Contrairement aux conformères qui résultent de rotations autour de liaisons simples σ, le passage d’un stéréoisomère configurationnel à un autre exige la rupture d’au moins deux liaisons et la création de deux nouvelles. 
Dans la mesure où le passage d’une forme E d’un alcène à la forme Z nécessite d’inverser les substituants d’un carbone, les configurations de ces deux isomères sont différentes et il s’agit d’isomères configurationnels

Les différentes fonctions 
Il est important de pouvoir décrire les différentes fonctions car ce sont souvent elles qui déterminent les propriétés physiques et chimiques d’une molécule

Les autres fonctions 
Ce sont celles qui contiennent des hétéroatomes, c’est-à-dire des atomes autres que le carbone et l’hydrogène. Ces fonctions sont classées selon la valence de la fonction, c’est-à-dire le nombre d’atome d’hydrogène qu’il faut théoriquement substituer aux atomes fonctionnels en tenant compte de toutes les valences pour obtenir l’alcane correspondant.