Breaking News

Génétique


Cours de Génétique 





Introduction
 « Biologie moléculaire » est un terme consacré par l’usage. Stricto sensu, « biologie moléculaire » devrait inclure tous les aspects moléculaires des études portant sur la vie. Il en va en pratique un peu différemment et l’on entend par là tout ce qui concerne les gènes, les produits des gènes, les aspects moléculaires de l’hérédité

 c’est dire que « génétique moléculaire » (Clark 2005) ou « génomique » (Gibson 2004) seraient à la limite plus appropriés. La biologie moléculaire comprend aussi, et depuis peu, tout ce qui concerne les techniques dérivées de l’étude et de l’analyse de l’ensemble du génome, c’est-à-dire la génomique. D’une manière générale

 Naissance de la génétique
 L’intuition de Mendel était comparable à celle de Darwin. Mendel en décrivant ses deux lois ne pouvait pas ne pas penser que l’hérédité avait un support chimique. Les étapes qui jalonnent le parcours entre Mendel et la séquence du génome humain sont bien connues : 

 La découverte et le décompte des chromosomes 1, identification des différentes étapes de la division cellulaire par l’école allemande. Cette étape a été déterminée par les progrès en matière de microscopie.

STRUCTURE DE L’APPAREIL GÉNÉTIQUE
 L’unité de base de la biologie moléculaire est la molécule d’acide désoxyribonucléique, ADN, seul support chimique connu de l’hérédité. L’ADN est l’outil de base, véritable fondement de la biotechnologie. Le génome est l’ensemble du matériel génétique d’un individu (ou d’une cellule) dont il constitue le génotype, le génotypage représente l’acte technique qui permet de déterminer un génotype donné.

Les ARNs
 La cellule synthétise plusieurs types d’ARN : l’ARN messager, ARNm, quantitativement le moins important mais qui va reproduire le code génétique sous une forme telle que l’information pourra être transmise hors du noyau dans le cytoplasme où elle servira à synthétiser les protéines; l’ARN de transfert qui servira à transporter spécifiquement chacun des acides aminés vers le lieu où se fabriqueront les protéines;

 l’ARN ribosomal, le plus abondant, constituant essentiel des ribosomes, il sert avec les protéines ribosomales à catalyser et à diriger la synthèse protéique; les microARNs de découverte toute récente (ARN interférence) et qui jouent un rôle important dans la régulation de la transcription et de la traduction.