vendredi 3 mars 2017

Cristallographie et Cristallochimie I

La cristallographie est la science des cristaux. Elle concerne la forme extérieure, la structure interne, la croissance et les propriétés physiques des cristaux. Le mot « cristal » d’origine grecque (krustallas) signifie « solidifié par le froid ». Les grecs pensaient que le cristal de roche, le quartz, provenait de la transformation par le froid de la glace

Cours de Cristallographie et Cristallochimie I 



Les postulats de la cristallographie L’une des caractéristiques essentielles de l’état cristallin est l’anisotropie des propriétés physiques. La manifestation la plus évidente de cette anisotropie est l’aspect extérieur des cristaux qui sont limités par des faces naturelles planes. Avant d’énoncer les postulats de la cristallographie, on va rappeler brièvement les deux lois expérimentales relatives à la forme des cristaux, qui ont conduit à la formulation de ces postulats, la loi de constance des angles et celle des indices rationnels

LES POSTULATS DE LA CRISTALLOGRAPHIE La loi des indices rationnels a été formalisée par Bravais sous la forme beaucoup plus générale suivante :

Postulat de Bravais : Étant donné un point P, quelconque dans un cristal, il existe dans le milieu, une infinité discrète, illimitée dans les trois directions de l’espace, de points autour desquels l’arrangement de la matière est le même qu’autour du point P et ce avec la même orientation

Postulat de Schönflies-Fedorov
: Étant donné un point P, quelconque dans un cristal, il existe dans le milieu, une infinité discrète, illimitée dans les trois directions de l’espace de points, autour desquels l’arrangement de la matière est le même qu’autour du point P ou est une image de cet arrangemen

RÉSEAU, MOTIF ET STRUCTURE 
Un cristal idéal est constitué par un arrangement régulier et répétitif d’atomes. Pour connaître l’ensemble du cristal il suffit de connaître les trois vecteurs définissants le réseau et l’arrangement des atomes dans une des cellules constitutives. L’ensemble des atomes d’une cellule constitue le motif.