Breaking News

COUR mécanique des fluides

L’étude de la mécanique des fluides remonte au moins à l’époque de la Grèce antique avec le célèbre savon Archimède, connu par son principe qui fut à l’origine de la statique des fluides. Aujourd’hui, la dynamique des fluides est un domaine actif de la recherche avec de nombreux problèmes non résolus ou partiellement résolus.

CHAPITRE 1 CINEMATIQUE DU POINT             cliquez ici 
CHAPITRE 2 DYNAMIQUE D’UN POINT            cliquez ici
CHAPITRE 3 MOUVEMENTS PARTICULIERS   cliquez ici
Chapitre 4 Travail et énergie                                  cliquez ici
Chapitre 5 MECANIQUE DES FLUIDES               cliquez ici


Viscosité
C’est une grandeur qui caractérise les frottements internes du fluide, autrement dit sa capacité à s’écouler. Elle caractérise la résistance d'un fluide à son écoulement lorsqu'il est soumis à l'application d'une force. C’est à dire, les fluides de grande viscosité résistent à l'écoulement et les fluides de faible viscosité s'écoulent facilement. 

Elle peut être mesurée par un viscosimètre à chute de bille, dans lequel en mesure le temps écoulé pour la chute d’une bille dans le fluide. Elle peut également être mesurée par un récipient dont le fond comporte un orifice de taille standardisée. La vitesse à laquelle le fluide s'écoule par cet orifice permet de déterminer la viscosité du fluide.

LES MOVELES LIES AU NOMBRE VE REYNOLVS 
Le nombre de Reynolds est l'un des parametres sans dimensions les plus importants dans Ie systeme exact de Navier-Stokes car il prend en compte les effets visqueux qui impliquent l'adherence du fluide sur toute paroi materielle delimitant l'ecoulement. D'autre part, Ie nombre de Reynolds, Re, se trouve place devant les termes d'ordre Ie plus eleve dans ces equations de N-S.

Viscosité dynamique 
La viscosité dynamique exprime la proportionnalité entre la force qu'il faut exercer sur une plaque lorsqu'elle est plongée dans un courant et la variation de vitesse des veines de fluide entre les 2 faces de la plaque. ...Elle est exprimée par un coefficient représentant la contrainte de cisaillement nécessaire pour produire un gradient de vitesse d'écoulement d'une unité dans la matière.